• Schnüsschen

      Trouver une robe d'hiver convenable en tricot, voilà qui me courait sur le haricot depuis un moment !
    La présente est le fruit d'un concours de circonstances : en stock, 5 pelotes d'Alpaca 6736 Drops à terminer (j'essaye de faire tenir toutes mes pelotes dans une boîte à chaussures). L'Alpaca Silk me faisant toujours de l'œil, j'en avais acheté quelques pelotes en 04 et 05 en envisageant un mélange entre ces trois-là. Après quelques tests de points, je n'avais pas d'idée plus précise qu'un pull lâche en tête et n'étais pas plus convaincue que cela par l'alchimie des couleurs (l'ombre du vomito rôdait (ceci n'est pas une contrepèterie)). Puis j'ai feuilleté un Tendance Tricot aux kiosque à journaux, l'ai embarqué parce que quelques modèles me plaisaient. Sauf que bon, niveau explications c'est le désenchantement du monde : aussi condensé qu'une planche à patrons Tendance Couture, ambiance "si t'as pas 10 ans de tricot derrière toi, enquiers-toi donc d'un fil de 30 et d'un crochet solide". Donc je me suis simplement inspirée du modèle de robe bicolore à moumoute chinée pour tenter un truc, parce que les robes doudou en moumoute, c'est chouette. Bêêêêh !

    Schnüsschen

    J'ai pu tester pas mal de choses sur ce modèle :

    - comme je n'avais toujours pas de patron, je suis partie de l'ossature du pull Chuck dont la réalisation m'avait laissé un goût d'inachevé. Pas d'encolure rapportée de prévue, donc j'ai rajouté 6 mailles sur les épaules pour couvrir le décolleté en faisant gaffe à pouvoir encore passer la tête. J'ai ajouté un deuxième rang raccourci sur chaque épaule dos pour mimer la pince présente à cet endroit sur un patron de couture. J'en ai profité pour tester le montage de mailles tricoté, sensé limiter l'extensibilité des épaules.

    - tout est tricoté d'une pièce : empiècement épaules et poitrine au point mousse et reste en jersey. J'ai gagé que tout ce monde là aurait le même étalement, et donc je me suis seulement fendue de 2 rangs raccourcis de chaque côté de la poitrine pour favoriser l'effet galbant. Cette laine mousseuse est d'ailleurs parfaite pour fondre les rangs raccourcis dans la masse.
    J'ai du procéder à des allers-retours au milieu de l'empiècement poitrine au début de la phase de tricot "en rond", et je suis assez épatée de voir comme il se sont bien fondus. C'était la partie un peu pénible du tricot avec 4 pelotes à gérer en même temps et décompte minutieux des rangs tricotés pour ne pas se louper dans l'alternance du jersey et du mousse.

    - le jeu de diminutions et d'augmentations pour épouser au mieux la taille et les hanches. J'ai commencé par suivre le rythme de diminutions du patron d'Andi Satterlund, et ai repris la main après ces 8 diminutions. En essayant le tricot à ce stade, je voyais déjà qu'il avait tendance à remonter sur le devant. J'ai donc fait 2 rangs raccourcis partant des côtés dos pour allonger un peu ce devant.
    Une fois arrivée à la taille j'ai refait des augmentations tous les 3 rangs une quinzaine de fois, jusqu'au petites hanches. Encore un peu de jersey, puis mousse beige à nouveau jusqu'au niveau estimé suffisamment décent. J'ai rabattu les mailles avec cette méthode trouvée par je ne sais quel biais et que je recommande, c'est ce que j'ai testé de plus esthétique jusqu'à présent.

    Schnüsschen

    C'est bon, on peut arrêter là.

    L'évaluation du produit fini :

    Schnüsschen

    L'absence de particule allergisante a été testée par des chatons mignons sous contrôle professionnel

    + : j'ai pris plaisir au tricotage de cette robe : après les 60% d'acrylique tue-l'amour du projet précédent, j'ai redécouvert la sensualité d'un fil tout en fibres animales. Sur des plages de jersey, l'acrylique, t'attends que ça passe. Avec tes amis l'alpaga et le bombyx, tu n'as plus qu'une envie : remettre ça le plus tôt possible.
    Le rendu final est plutôt intéressant. En jersey le mélange violet/camel passe bien, le fil de soie plus clair étant plus discret sur l'endroit du point que sur l'envers.

    Schnüsschen

    - : je n'aime pas tellement l'aspect de l'empiècement poitrine; J'aurais du faire tout mon haut en mousse beige comme sur le modèle initial, parce que là on voit exactement où ça tire (les épaules) et où ça ne tire pas (la poitrine), c'est d'un moche... et j'ai terminé mon empiècement trop bas, il est tout maigre et je trouve ça ridicule. Au dos ça va.

    - : les manches construites directement sur les emmanchures avec 2 couleurs différentes ce n'est pas le top. Je veux dire d'un point de vue seyant : y manque de l'embu, d'autant que j'ai tendance à serrer les premières mailles des rangs raccourcis pour éviter les trous moches ! Faudrait réétudier le dossier, voir s'il n'y aurait pas moyen de reprendre davantage de mailles sur l'épaule.

    Schnüsschen

    ni - ni + : Je savais d'entrée de jeu que le point mousse n'était pas la meilleure idée pour les épaules parce que ça allait forcément s'étirer, mais en même temps je ne connais pas encore 46000 points dodus et faciles à manier envers comme endroit. J'ai donc cousu un galon de dentelle autour du col pour empêcher cet étirement. J'ai fait quelques essais de col mi-châle mi-marin pour voir si c'était mieux : c'était pire.

    Schnüsschen

    Exemple d'essayage à l'arrache "faites vos jeux, rien ne va plus"

    + : finalement, sans falbalas supplémentaires, même avec son encolure un peu à cru, elle est bien. Pas aussi bien certes que le modèle Tendance Machin parce que les empiècements de hanche et de poignets ne sont pas sur la même ligne et que mon fil n'est pas de la vraie moumoute, mais au moins mes manches ne se prennent pas dans les poignées de porte, et la décence reste assurée sans un centimètre superflu.

    Schnüsschen

    Schnüsschen

    **********

    Schnüsschen

    Intermède subliminal : Adopte un chaton (le noir est déjà pris)

    **********

      PS : j'ai baptisé cet article Schnüβchen car la moumoute cuissotière me rappellait une robe portée par ce personnage à carrure de souris dans la très recommandable saga "Die zweite Heimat - Chronik einer Jugend" d'Edgar Reitz et Robert Busch.

    Schnüsschen

      Pendant qu'on y est, quelques captures d'une autre robe de Waltraud (son vrai prénom, hé, moi aussi j'aurais changé pour Schnüβchen à sa place) qui serait intéressante à patronner :

    Schnüsschen


  • Commentaires

    1
    Lydia
    Lundi 29 Septembre 2014 à 22:14
    Lydia

    Elle est bien jolie cette robe mais je suis sceptique sur la jupe en point mousse. Le point mousse est très souple et n'a pas beaucoup de tenue et tu l'as mis à l'endroit le plus sollicité. A force de t'assoir et te lever j'ai peur que le bas de ta robe ne se déforme. 

    2
    Mardi 30 Septembre 2014 à 08:45

    J'ai la même peur... On verra bien, et si cela se déforme trop, cela me servira de leçon ! Et ce sera peut-être l'occasion de bidouiller une doublure en tissu pour cette partie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :